Parlons de l’Amazonie

🏔️ Aux amoureux des belles cartes. Voici les Andes et le Poumon du monde 🌴

La cordillère des Andes est la plus longue chaîne de montagnes continentale de la planète. Partie de la ceinture de feu du Pacifique, ses sommets sont souvent volcaniques et figurent parmi les plus hautes montagnes sur Terre dépassant souvent 6000 mètres d’altitude.

Juste à ses pieds, s’étend l’immense bassin amazonien versant du fleuve le plus large et le plus puissant du globe, avec ses dizaines de milliers d’affluents, couvert par la forêt amazonienne sur 5,5 millions de km2.

A titre de comparaison, la superficie de l’Union Européenne n’est que de 4,2 millions de km2, et l’Amazonie seule équivaut à 10 fois la France environ.

Ce bassin fournit près de 12 % des réserves en eau douce du globe, un dixième de toute la faune connue (!!!) et plus de 40 000 espèces végétales. 🌱🌱

Mais cette merveille de la nature est menacée ; nos arrières petits-enfants pourraient vivre dans un monde sans elle.

Excessivement déboisée, l’Amazonie a déjà perdu 17 % de sa surface originelle en raison des actions humaines.
Les forêts y sont en forte régression au profit des prairies d’élevage (bovin notamment, destiné à l’exportation) et cultures industrielles (de soja notamment, pour partie transgénique).

Les feux de forêts, la dégradation des sols, et l’élevage et l’agriculture industrielle sont à l’origine d’émissions importantes de gaz à effet de serre (qui font par exemple du Brésil un des premiers émetteurs mondiaux).

Selon les projections du Fonds mondial pour la nature (WWF), si son exploitation se maintient à ce rythme, 55 % de sa surface aura disparu en 2030.

WWF a lancé un programme pour sauver l’Amazonie : le Living Amazon Initiative (« Initiative pour une Amazonie vivante Â»). Ce projet cherche des solutions de rechange avec les gouvernements, les entreprises et les communautés locales afin de protéger la biodiversité en Amazonie.

L’UNESCO y a fondé plusieurs réserves de biosphère et inscrit le parc national de Manú, le parc national Noel Kempff Mercado et le complexe de conservation de l’Amazonie centrale sur la liste du patrimoine mondial, ce à quoi s’oppose fermement le Président brésilien Bolsonaro.

Loin des plaines d’Ukraine, l’avenir de l’humanité se joue aussi en Amérique du sud.

NB : Ce post a atteint 400 000 vues sur Linkedin

merci @geo_spatialist pour cette carte qui emploie les mêmes techniques que cette carte de France : https://lnkd.in/e-_S_ihJ.

#Amazonie#Amerique#WWF#UNESCO#biodiversité#deforestation

Une réponse à « Parlons de l’Amazonie »

  1. Avec une telle représentation, on s’aperçoit vraiment de la taille de la Cordillère des Andes ! Très impressionnant de voir le parcours des fleuves également.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.