Le dragonnier de l’île de Socotra

🐉🌴 Il existe une île étrange où poussent le Dragonnier et sa résine, le sang-dragon.

Socotra est une île extraordinaire qui faisait partie du Gondwana quand l’Afrique, les Amériques et l’Europe ne formaient qu’un seul continent. Elle se situe aujourd’hui à 100 km des côtes somaliennes et 350 km du Yemen.

Socotra est considérée comme un joyau de la biodiversité de la mer d’Arabie.

Dans les années 1990, une équipe de biologistes des Nations Unies a mené une enquête sur la flore et la faune de l’archipel et découvert que 307 espèces des plantes sur 825 (37 %) sont endémiques, c’est-à-dire qu’on ne les trouve nulle part ailleurs sur Terre.

Si on y ajoute les espèces animales, on obtient le chiffre extraordinaire de 700 espèces endémiques ; seules la Nouvelle-Zélande, Hawaii, la Nouvelle-Calédonie et les îles Galápagos surpassent ce nombre.

Le dragonnier en est devenu le symbole.

Avec son allure de grand parasol, il peut atteindre la hauteur de 12 m avec une grosse tige robuste et un houpier très dense de tiges et de feuilles.

De toute blessure ou incision, s’écoule une résine rouge, connue sous le nom de sang-dragon. Utilisée comme matière médicale depuis l’Antiquité, elle était très prisée et vendue très chère : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sang-dragon

Le nom Dragonnier dérive du grec drakaina « dragon femelle », Cette appellation date du 1er siècle de notre ère. On trouve aussi divers aloès et grenadiers endémiques sur Socotra.

Pour les anciens, le Phénix avait sa demeure à Socotra, et certains assuraient que c’était l’île mystérieuse de l’oiseau Roc décrite dans le deuxième voyage de Sindbad le marin.

Pour bon nombre d’historiens, Socotra était “l’île des génies” du Conte du naufragé, transcrit sur un papyrus de la XIIe dynastie égyptienne et conservé au musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg.

D’autres érudits assuraient qu’il s’agissait aussi de l’île de Gilgamesh, dans les eaux de laquelle le roi d’Uruk, après la mort de son fidèle et cher ami Enkidu, trouva la plante de l’immortalité après avoir erré aux confins du monde connu.

D’après Diodore de Sicile, Ouranos dominait le monde depuis les sommets granitiques de Socotra avant d’être émasculé par son fils Cronos d’un coup de faucille en silex.

Toujours selon cet auteur, c’est à Socotra que Zeus Triphylien fit construire son temple le plus somptueux.

Des siècles plus tard, Marco Polo écrivait dans Le Livre des merveilles que les habitants de Socotra étaient les mages et nécromanciens les plus savants du monde. Ils maîtrisaient les vents et pouvaient les orienter à leur guise…

L’île du dragonnier est une terre de mythes et de légendes antiques.

L’île fait partie de la liste « Global 200 » du WWF qui regroupe les 200 régions les plus représentatives de la biodiversité planétaire. Elle est une terre de mémoire, celle d’un autre âge de la pierre et du vivant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s