Parlons d’Afrique

⛰️ Pour les amoureux des cartes, voici l’Afrique. Le berceau de l’humanité, la Terre mère.

Lien vers la publication Linkedin associée

Vous voyez la dépression creusée à l’Est?
Ce grand bassin près du Kilimandjaro et des sources du Nil?

La Vallée du Grand Rift. A cet endroit, au chaud pendant 5 à 6 millions d’années, les proto-humains ont appris à dompter l’espace et le temps. Australopithèques, Paranthropes, Homo Habilis et Homo Erectus. Puis l’humanité est sortie d’Afrique il y a 1.5 millions d’années. 🐣

Ensuite, entre 500 000 et 50 000 ans en Eurasie, les traces les plus courantes sont celles de Néandertal.

C’est alors que des chasseurs-cueilleurs invétérés quittent le nid de nouveau, on les appelle Homo Sapiens. Il y a 50 000 ans seulement, leurs troupes traversent la mer Rouge à l’Est et Gibraltar au Nord. C’est la vague qu’on appelle ’‘Out of Africa II”.

Pendant ce temps, l’Amérique est restée vierge de toute présence humaine jusqu’à très récemment : il y a 20 000 ans. Ce décalage de temporalité est stupéfiant quand on sait que l’Afrique nous connait depuis plusieurs millions d’années.

🌍 Quel rôle a joué le Climat dans tout çà?

La taille du Sahara a considérablement varié au fil du temps.
Vers 8000 av. J.-C, à la fin de la dernière glaciation, le Sahara était encore vert et fertile. En plein désert dans le Hoggar, dans le sud de l’Algérie, on trouve des grottes peintes d’un pays riche et fertile. Ce sont les joyaux du Tassili : https://lnkd.in/eSPGeCBp

En fait, l’assèchement du Sahara n’a eu lieu que vers 5000 av. J.-C.
Le plus grand désert du monde a créé une frontière conduisant à des évolutions historiques distinctes. L’Égypte antique s’est développée le long du Nil, l’expansion bantoue a recomposé l’Afrique subsaharienne et la civilisation capsienne s’est installée en Afrique du Nord, avant les Berbères, les Phéniciens et les Romains.

🌱 Les principales menaces écologiques sur l’Afrique?

Le continent africain est le plus chaud, le plus sec mais surtout celui qui connaît la plus grande variabilité.

– Le stress hydrique menace 300M de personnes.
– La déforestation du bassin du Congo détruit 10 % de ses arbres par décennie. 
– La pression démographique, l’extension des villes et la culture sur brûlis participent à la désertification.
– La disparition des grands mammifères est programmée. Lions, léopards, zèbres, rhinocéros, éléphants, girafes, grands singes sont en danger ou condamnés à l’extinction.
– Le site le plus pollué du monde est désormais Agbobloshie, au Ghana. https://lnkd.in/eZGMDkHm

Oui, notre berceau brûle.
Parce que le pacte entre l’humanité et son territoire est brisé.

Pourquoi ne pas réaccorder partout notre attention à l’eau, à la lumière et à la terre? A ce qui fait essence. Comme autrefois.

Et si nous entamions, non pas une régression, mais un retour aux sources ??💧

Crédits : cette carte topographique date de 1884, elle a été réalisée par Rand McNally et mise en relief par le studio East of Nowhere.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s